École multidisciplinaire de l'image

Vous êtes ici

Madeleine Stratford traduit le chef d’œuvre L’avalée des avalés de Réjean Ducharme

 

Ce n’est pas tous les jours qu’une traductrice a le privilège et la chance de s’attaquer à la traduction d’un chef d’œuvre de la littérature. Ne reculant devant rien, Madeleine Stratford, professeure et traductrice littéraire à l’UQO, a accepté un immense défi : prendre le grand classique québécois, L’Avalée des avalés de Réjean Ducharme, et le traduire dans la langue de Shakespeare. Après des mois de travail intense, Swallowed paraîtra enfin chez Véhicule Press, à Montréal, en septembre 2020.
 

La professeure et traductrice littéraire, Madeleine Stratford: « Maintenant que le manuscrit est sous presse, je me pince encore pour être sûre que je ne rêve pas! » 


Une première version anglaise de l’œuvre de Réjean Ducharme a été publiée au Royaume-Uni en 1968, signée par la traductrice et critique Barbara Bray. Il n’y pas eu de réimpression de cette traduction, si bien qu’en anglais, le livre est tombé dans l’oubli.

Véhicule Press a donc décidé d’acquérir les droits des prestigieuses éditions Gallimard, à Paris, afin de retraduire L’Avalée des avalés. La maison montréalaise voulait une personne ayant une connaissance naturelle des expressions québécoises et qui pourrait donc traduire les nuances du français du Québec.

 

La couverture de Swallowed, la version anglaise du grand roman L'Avalée des avalés de Réjean Ducharme, une traduction de Madeleine Stratford.


« En décembre 2017, Véhicule Presse sondait mon intérêt à traduire L’Avalée. J’y croyais à peine : la maison n’avait pas encore les droits! Mais j’ai dit oui quand même : comment refuser une offre pareille? Six mois plus tard, je signais mon contrat. Maintenant que le manuscrit est sous presse, je me pince encore pour être sûre que je ne rêve pas! », raconte Madeleine Stratford.

Dans son introduction, Dimitri Nasrallah, éditeur d'Esplanade Books, le volet fiction de Véhicule Press, qualifie la version de Stratford de « ludique, lyrique et totalement intemporelle ». La force de la traduction de Stratford, dit-il, réside dans « la proximité de son texte aux racines régionales du français original, ainsi que dans son anglais souple, figuratif et acrobatique », lit-on sur le site Web de Véhicule Press.

« J’ai laissé la voix de Bérénice Einberg m’habiter, me posséder pendant plus d’un an. Il me fallait accepter cette intrusion pour arriver à éprouver les émotions de la narratrice puis à les exprimer comme elle, mais en anglais. Cette traduction est donc le fruit d’un processus aussi émotionnel qu’intellectuel. C’est ça, je crois, qui la rend authentique », explique Madeleine Stratford.

Lorsque Ducharme est décédé le 21 août 2017 à l'âge de 76 ans, il était une figure incontournable dans la littérature québécoise de langue française. Dans le reste du Canada, Réjean Ducharme et L’avalée des avalés demeurent des secrets bien gardés. Swallowed va enfin les révéler.

 

Le 14 mai 2020